Volaille sur un marché au Mali. © S. Molia, ©Cirad

Une seule santé

La santé des plantes et des animaux est un élément déterminant de la sécurité alimentaire au Sud. Elle est dépendante du bon fonctionnement des socioécosystèmes et directement liée à la santé publique et au bien-être des populations humaines. La mobilité humaine et animale, les échanges de produits animaux et végétaux, l’intensification agricole, l’extension territoriale des productions, l’utilisation de produits phytosanitaires et vétérinaires, le changement climatique, les phénomènes naturels extrêmes, les bouleversements écologiques aggravent les risques sanitaires et complexifient les questions de recherche en santé.

Les travaux visant à améliorer la gestion de la santé passent par la meilleure compréhension des déterminants des déséquilibres observés des socioécosystèmes et des crises sanitaires comprenant une appréciation des facteurs biologiques, économiques, sociaux et agronomiques.
 

Pour répondre à ces enjeux, le Cirad, fait le choix de développer des stratégies de gestion intégrée de la santé, qui implique de développer l’interdisciplinarité, permettant dans le même temps des approches disciplinaires et des espaces d’interaction et d’innovation pour l’analyse des systèmes de santé (humaine, animale, végétale et environnementale) et de leurs modes de régulation politique. La modélisation peut faciliter le développement de ces approches intégrées. Il s’agit également de prendre en compte les interactions et interfaces de toutes formes entre éléments et compartiments des systèmes étudiés (hôtes-vecteurs-pathogènes, compartiments environnementaux-productions agricoles-alimentation-santé…).