Une famille rurale au centre du Sénégal, C. Dangléant © Cirad

Notre impact

Comment les recherches menées au Cirad contribuent-elles au développement durable des pays tropicaux et méditerranéens ? Comment définir des interventions de recherche qui optimisent leurs impacts sur ce développement ?

Depuis 2010, le Cirad développe au sein de ses équipes et avec ses partenaires une culture de l’impact fondée sur une meilleure compréhension des mécanismes d’innovation contribuant au développement. Elle s’appuie sur deux regards : l’un évalue les impacts de ses actions passées (Impress ex-post) et l’autre nourrit la programmation de ses actions futures (Impress ex-ante).
Les impacts de la recherche agricole pour le développement se construisent en effet sur le temps long et les cheminements qui y mènent sont souvent complexes et imprévisibles ; il est de fait rarement possible d’établir des relations de causalités simples et directes entre une intervention de la recherche et un impact, qu’il soit positif ou négatif, espéré ou inattendu.

Impress : comprendre l'impact de la recherche

Impress - Impact of research in the south

Impress (« Impact of Research in the South », en français : « impact de la recherche au Sud ») est une approche scientifique qui mobilise un ensemble d’étapes et d’outils participatifs permettant à un collectif de partenaires :

  • de comprendre le chemin d’impact du processus d’innovation dans lesquels elles ont été impliqués  (Impress ex post), ou
  • de formuler collectivement une vision partagée et explicitée des chemins d’impact potentiels et plausibles d’une intervention à venir (Impress ex ante)

Analyser les impacts : Impress ex post

Impress ex post permet aux scientifiques d’analyser la contribution de la recherche aux impacts sociétaux générés dans les processus d’innovation auxquels elle contribue. Cette méthode est participative : les principales parties prenantes de l’innovation sont associées à la conception de l’évaluation et à l’analyse des impacts. Impress ex post a pu être construite grâce à quatre études pilotes et 13 études de cas fondatrices.

Consultez le guide méthodologique ex post

Formuler une vision partagée : Impress ex ante 

Impress ex ante vise à formuler une vision partagée du ou des chemin(s) d’impact espéré(s) d’une intervention, en plaçant les parties prenantes au centre de la conception des actions impliquant la recherche. Cette démarche permet de nourrir une construction collective de la façon dont la recherche contribue à l’émergence d’impacts sociétaux et environnementaux. Elle permet aussi de réfléchir sur la façon dont ses interactions avec divers acteurs influencent les changements contribuant à ces impacts.

Consultez le guide méthodologique ex ante

La culture de l'impact en chiffres

  • 400 professionnels formés à Impress ex ante
  • 40 projets de recherche ont mobilisé Impress ex ante
  • 3 dP appliquent Impress ex ante
  • 13 études de cas fondatrices d’Impress ex post

Coup de projecteur sur nos impacts

Le Cirad a fait le choix de documenter avec rigueur et transparence la façon dont il contribue, avec d’autres acteurs, à générer des changements et des impacts.

Il le fait de deux façons, avec des récits d’impacts complémentaires :

  • Des résumés d'études de cas élaborées avec la méthode Impress ex-post étayent scientifiquement les chemins d’impact auxquels contribuent nos recherches ;
  • Des « histoires de changement » décrivent les évolutions dues aux interventions de la recherche. Elles sont étayées par des témoignages concrets de différentes parties prenantes.
Contactez-nous

Contribuer à un monde plus durable

Nous poursuivons avec un objectif final : participer au renforcement des capacités des sociétés des pays tropicaux et méditerranéens à s’adapter, apprendre et innover pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Atteindre ces objectifs nécessite la production d’innovations pertinentes et donc une contribution forte de la science. Les défis à relever sont particulièrement ambitieux pour les pays tropicaux et méditerranéens.

Sur les 17 objectifs de développement durable pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et les injustices, faire face au changement climatique et construire un monde en commun d’ici à 2030, le Cirad s'engage en particulier sur les ODD 1 (Pas de pauvreté) et 2 (Faim zéro). Ces objectifs seront atteints grâce au parte­nariat et à la coopération scientifique (ODD 17), permettant des innovations et des impacts durables pour une production agricole et une consommation responsables (ODD 12). Les ODD étant interdépendants les uns des autres, le Cirad contribue également aux ODD 3 (Santé), 4 (Formation), 6 (Eau), 13 (Changement clima­tique) et 15 (Préservation des écosystèmes terrestres).