Paysanne balinaise travaillant dans une rizière © Cirad, A. Rival

Mission et stratégie

La mission du Cirad, son histoire et ses valeurs sont autant d’atouts essentiels pour contribuer à relever certains des grands défis planétaires et à atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies (ODD). Parce que l’agriculture est au cœur des transitions à mener, il est urgent de la rendre plus résiliente aux changements mondiaux et d’en multiplier les impacts positifs pour la société et la planète.

Les défis auxquels l’humanité est confrontée s’aggravent. Pour ne pas détruire le monde dans lequel nous vivons, nous devons changer radicalement notre rapport au vivant ainsi que nos manières de produire et de consommer. Avec une population mondiale qui devrait atteindre dix milliards en 2050 et faire bondir la demande en produits agricoles, nous devons concentrer nos efforts et investissements sur la gestion durable des écosystèmes. L’agriculture représente un enjeu de premier plan, au centre des modèles à inventer. Occupant 40 % des terres émergées du globe, le secteur fournit emplois et moyens d’existence à près de 40 % des adultes dans le monde.  Au-delà de la production alimentaire, l’agriculture assure de multiples fonctions essentielles : développement rural et emplois, contribution à la gestion et à la santé des écosystèmes, production d’énergie, etc.

Notre mission : inventer des agricultures résilientes pour un monde durable et solidaire

Le Cirad une mission ambitieuse : contribuer à un monde plus durable et à la réalisation des objectifs de développement durable grâce à des systèmes agricoles et alimentaires qui nourrissent sainement les populations, qui rémunèrent décemment les productrices et les producteurs, résilients face aux changements globaux dont climatiques, tout en préservant la biodiversité et les ressources naturelles.

Nous avons choisi d’incarner cette mission via une stratégie plurielle.

La science au cœur de notre activité

Le Cirad produit une science utile et mobilisée pour le développement durable, en quête de changement et d’impact. Il s’adresse à l’ensemble des parties prenantes, des producteurs aux décideurs. Face à l’interdépendance entre les sociétés et les écosystèmes, changer de regard sur l’agriculture, afin de mieux comprendre ses interactions avec d’autres secteurs, semble indispensable. C’est donc en rassemblant un large panel de disciplines – des sciences de la vie aux sciences sociales et politiques – que le Cirad fournit des analyses sur les systèmes biologiques, techniques, sociaux et institutionnels. Cette multidisciplinarité permet à nos chercheuses et chercheurs de construire des solutions techniques, environnementales et sociétales, d’accompagner l’innovation, de renforcer les compétences, d’aider à la décision publique ou encore d’appuyer la diplomatie scientifique.

Le Cirad a choisi de travailler en priorité sur six thématiques de recherche prioritaires :

  • Biodiversité – la biodiversité comme levier de développement et de résilience
  • Une seule santé – pour une approche intégrée de la santé des plantes, des animaux et des écosystèmes
  • Transitions agroécologiques – développer une ingénierie des transitions agroécologiques
  • Systèmes alimentaires – accompagner la transition vers des systèmes alimentaires plus durables et inclusifs
  • Changement climatique – accompagner toutes les agricultures du Sud au changement climatique
  • Territoires – des territoires comme leviers de développement durable et inclusif.

Nous sommes également référent scientifique et technique pour la plupart des filières agricoles tropicales.

Sur le plan géographique, le Cirad a pour mission de soutenir le développement agricole et rural des territoires d’outre-mer et de développer la coopération scientifique dans l’océan Indien et les Caraïbes.

Les partenariats à l’international et dans l’outre-mer français, un moyen et une finalité

Convaincu que la recherche partenariale dans la durée est facteur de développement, le Cirad en a fait la modalité principale de son action. Cette démarche repose sur une longue expérience des partenariats – certains datent de plus de 50 ans – et une capacité d’expatriation de cadres scientifiques au sein des institutions avec lesquelles il coopère. Par ailleurs, le Cirad fédère la recherche sur des thèmes stratégiques et accueille de nombreux partenaires au sein de ses équipes et dispositifs.

L’axe Europe-Afrique-Méditerranée est le champ d’intervention prioritaire du Cirad. Nous consolidons par ailleurs nos collaborations scientifiques en Asie du Sud-Est, en Amérique latine et centrale, dans les Caraïbes et l’océan Indien.

L’accent sur la formation initiale et continue

Il ne peut y avoir de développement sans une capacité autonome de production de connaissances. Notre politique de formation passe ainsi par l’accueil et l’encadrement de communautés étudiantes et de jeunes chercheuses et chercheurs, en particulier des pays tropicaux et méditerranéens.

Nous travaillons dans ce cadre en partenariat avec différents établissements d’enseignement supérieur français et étrangers, notamment dans le cadre de l’I-Site MUSE et d’Agreenium. Nous mettons également l’accent sur la formation professionnelle, en collaborant avec les organismes nationaux de formation.

Innovation et impact, moteurs de développement durable

Le Cirad transforme en solutions les connaissances scientifiques et techniques coproduites avec ses partenaires. Ces solutions sont un des principaux moteurs des systèmes d’innovation. Adoptées par les parties prenantes locales, elles contribuent au développement durable.

Le Cirad veille également à renforcer l’utilité sociale de ses recherches et à promouvoir la culture de l’impact au sein de ses collectifs. Parce que les apprentissages sont au cœur des processus de développement et que les politiques publiques ont une responsabilité première dans ces processus, le Cirad consolide ses capacités d’analyse, d’influence et d’intervention, tant aux interfaces science-société que science-politique.