Elisabeth Claverie de Saint Martin est nommée présidente-directrice générale du Cirad

Institutionnel 16 juin 2021
Elisabeth Claverie de Saint Martin vient d’être nommée présidente-directrice générale du Cirad en Conseil des ministres le 16 juin sur proposition de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. Elle exercera pour 5 ans la présidence du conseil d’administration et la direction générale de l’établissement. Elle succède à Michel Eddi, dont le deuxième mandat a pris fin.

Elisabeth Claverie de Saint Martin est la nouvelle PDG du Cirad. © A. Calais, Cirad

« L’agriculture est au cœur de la santé humaine et planétaire. La crise climatique est là et la perte de biodiversité alarmante. Pour un développement plus durable, il est urgent de transformer en profondeur le système alimentaire mondial et la recherche a un rôle essentiel à jouer ». Elisabeth Claverie de Saint Martin donne le ton.

Nouvellement nommée PDG du Cirad, elle souhaite renforcer les recherches de l’établissement dans les domaines de la biodiversité, du climat et des approches intégrées de la santé (One Health). Et ceci avec deux objectifs de développement durable (ODD) en ligne de mire : assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous (ODD2) tout en restaurant les ressources en terre et en eau (ODD15). « Combiner l’atteinte de l’ODD 2 avec celle du 13 (changement climatique) et du 15 (préservation des écosystèmes terrestres) est notre priorité en matière de recherche ».

Elisabeth Claverie de Saint Martin était, jusqu’à sa nomination, directrice générale déléguée à la recherche et à la stratégie du Cirad depuis 2018. Aux côtés de Michel Eddi, elle définissait ainsi la politique scientifique et partenariale de l’établissement conjointement avec les trois directeurs des départements scientifiques du Cirad (ES, Persyst, Bios*), les dix directions régionales à l’international et trois en France (Montpellier-Occitanie, Antilles-Guyane, Réunion-Mayotte). Durant ce mandat, elle a supervisé avec les équipes et les partenaires du Cirad, la construction de la stratégie scientifique et partenariale de l’établissement pour 2019-2023.

Elisabeth Claverie de Saint Martin connaît donc bien le Cirad, une institution « chère à son cœur ».

Inventer des systèmes agricoles et alimentaires plus durables

« Je suis très heureuse de cette nomination. Le Cirad est un acteur scientifique de référence en Europe sur les questions de l’agriculture et du développement », se réjouit-elle. « Il est aussi un instrument de politique publique très efficace, qui maîtrise toute une gamme d’outils : de la production de connaissances, d’expertises et de partenariat jusqu’à celle de solutions innovantes ».

Elisabeth Claverie de Saint Martin souligne : « la mission du Cirad est très actuelle et répond à de fortes attentes sociétales : contribuer à un monde plus durable avec des systèmes agricoles et alimentaires qui produisent une alimentation saine, rémunèrent décemment les producteurs des pays tropicaux et méditerranéens et les accompagnent face aux changements globaux. Tout cela, en préservant les ressources naturelles. »

Désormais à la tête de l’établissement, elle fixe trois caps pour la recherche, menée au Cirad en partenariat fort avec les pays du Sud, dans la continuité de la politique insufflée par Michel Eddi.

Renforcer la recherche en partenariat en matière de biodiversité, climat et santé

Outre celui de renforcer la production de connaissances et leur impact dans les domaines de la santé, de la biodiversité et du climat, elle propose aussi d’accentuer les partenariats entre les chercheurs du Nord et du Sud, aussi bien en France qu’en Europe. Car dans un monde globalisé, les problématiques du Nord et du Sud sont interdépendantes. « Le Cirad doit être un moteur européen pour la recherche au Sud et faire valoir son expertise pour peser sur les choix de politiques publiques définies à Bruxelles pour faire avancer la transition agroécologique, la préservation des forêts et de la biodiversité notamment… ».

Dans le paysage français de la recherche, les liens vont se renforcer avec INRAE, à travers la mise en œuvre du plan d’action pour l’Afrique et l’élaboration d’une feuille de route pour le bassin méditerranéen. « Avec l’IRD, nos sujets de recherche sont très complémentaires. Nous travaillons déjà ensemble au sein d’unités mixtes de recherche, mais je souhaite plus de synergie encore avec nos réseaux de partenaires au Sud à l’international ». De la même manière, en matière de santé plus spécifiquement, des liens forts existent déjà avec ces deux instituts avec le lancement de l’initiative internationale PREZODE qui vise à prévenir les pandémies. « Les relations seront resserrés également avec l’Institut Pasteur et l’Inserm ».

Poursuivre la diffusion d’une culture de l’impact

« Je m’inscris pleinement dans la continuité des chantiers lancés et mis en œuvre par l’ancien PDG, Michel Eddi, notamment de la diffusion d’une culture de l’impact, culture qui a considérablement progressé ces dernières années au sein de notre établissement ». Comme l’indique son contrat d’objectifs, le Cirad vise l’impact pour le développement durable - en terme de changement des processus politiques, économiques et sociaux, au bénéfice des producteurs et des populations.

*Systèmes biologiques (Bios), Performances des systèmes de production et de transformation tropicaux (Persyst) et Environnements et sociétés (ES).

Un parcours international et européen diversifié, avec une forte expertise en matière de développement

Normalienne et énarque, Elisabeth Claverie de Saint Martin a commencé sa carrière comme chercheuse en microéconomie. Intégrant la fonction publique en 1993, son parcours deviendra ensuite très vite interministériel en travaillant sous l’autorité directe de trois ministères français (Finances, Recherche, Affaires étrangères) ainsi qu’au service d’un gouvernement étranger (Espagne).

A partir de 2013, elle devient conseillère principale pour la France auprès de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI) à Washington DC. Elle s’investit alors dans la construction et le pilotage des politiques d’aide publique au développement.

En 2016, elle revient en France et devient directrice adjointe du développement durable de la direction générale de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international au ministère de l’Europe et des affaires étrangères.  A travers ce parcours, elle a ainsi développé une forte sensibilité sur les questions de biodiversité et climat dans le cadre européen et multilatéral.

C’est en 2018 qu’elle rejoint le Cirad comme directrice générale déléguée à la recherche et à la stratégie, avant d’être nommée le 16 juin 2021 présidente-directrice générale.  

En savoir + sur Elisabeth Claverie de Saint Martin lors d'une interview vidéo réalisée pour les rencontres du développement durable en 2020