Forêt humide naturelle, parc Kinabalu, Malaisie.  © Mrfiza, Adobe Stock

Asie du Sud-Est insulaire

Dans les pays insulaires d’Asie, les recherches du Cirad et de ses partenaires publics et privés sont consacrées à la gestion des ressources naturelles, à l'étude de la biodiversité et à la durabilité des systèmes de cultures pérennes. Elles portent une attention spéciale aux agro-écosystèmes insulaires de la région, particulièrement sensibles aux changements climatiques.

Concilier développement agricole et durabilité des forêts tropicales

 

Fermière balinaise. © A. Rival, Cirad

En Asie du Sud-Est insulaire plus qu’ailleurs, le sort des forêts tropicales dépend fortement des politiques agricoles. Le développement agricole de la région doit être analysé non seulement pour sa contribution positive à la sécurité alimentaire, mais aussi pour ses impacts sur les forêts.
Les recherches en cours vont donc viser à combiner les objectifs de sécurité alimentaire et de préservation des espaces naturels. L'intensification écologique et la transition vers des itinéraires techniques agricoles durables exempts de risques de déforestation vont encadrer l’action du Cirad et de ses partenaires.
L’enseignement et la formation agricoles doivent désormais prendre en compte les engagements signés par les Etats et les opérateurs privés en faveur de la gestion du changement climatique ou de la préservation des forêts.

La direction régionale du Cirad pour l’Asie du Sud-Est du Cirad couvre une zone de 2 554 millions de km2, et une population de 420 millions d’habitants, mais aussi une immense zone maritime de plus de 17 000 îles. Avec une dizaine d'expatriés, le Cirad est présent dans quatre pays de la région : la Malaisie, les Philippines et Timor Leste, et principalement l'Indonésie. Il entreprend également des missions au Singapour et au Brunei.

Renforcer la coopération régionale avec les universités et centres de recherche

La Direction régionale du Cirad est situé à Jakarta, en Indonésie. Ses locaux sont partagés avec la représentation de l’IRD en Indonésie.

Les chercheurs du Cirad travaillent au sein d’équipes de recherche universitaires (Universiti Putra Malaisia) et sont également hébergés dans des centres Internationaux du CGIAR (CIFOR en Indonésie, IRRI aux Philippines) ou dans des centres de recherches privés (PT SMART en Indonésie). Les programmes de formation en cours donnent une portée régionale aux travaux du Cirad et préparent le partenariat de demain.

Projets emblématiques et dispositifs de recherche et de formation en partenariat

Ces points de localisation se trouvent dans les pays d'intervention du Cirad et de ses partenaires ; ils ne sont pas géolocalisés précisément.

Chiffres clés

  • 10 Scientifiques expatriés
  • 10 Doctorants et Masters encadrés par an
  • 100 Missions par an

Principaux domaines de recherche

Mesure de l’activité photosynthétique sur une  feuille de palmier à huile en Indonésie. © A. Rival, Cirad

  • Génomique, génétique et protection des cultures
  • Gestion des ressources naturelles
  • Durabilité des systèmes de production pérennes
  • Appui à l'agriculture familiale
  • Appui aux politiques publiques

La parole aux partenaires...

Le CIFOR a une longue collaboration avec le Cirad (débutée en 1997 avec les questions d’exploitation à impact réduit). Cette collaboration est d’une grande valeur pour le CIFOR, car nous sommes intrinsèquement complémentaires dans nos approches et nos capacités. La présence depuis plusieurs années de chercheurs du Cirad sur les sites du CIFOR et de chercheurs CIFOR sur les sites Cirad a permis d’enrichir fortement nos deux institutions. Un bel exemple de collaboration internationale en recherche pour le développement, où le tout est bien plus que la somme des parts. 

Dr. Robert Nasi
Directeur Général du CIFOR, Indonésie

Depuis plus de 20 ans, HUTAN s’efforce de trouver des solutions pour que les orang-outangs, les éléphants et autres espèces animales survivent dans le bassin de la Kinabatangan, une région unique et importante pour la biodiversité de Bornéo. Nos recherches montrent que pour éviter la disparition de ces espèces emblématiques il est urgent d’identifier des modes de gestion rationnelle des zones non protégées, afin de permettre la survie et le maintien de populations saines et viables. Comprendre comment certaines espèces s’adaptent et survivent dans des paysages agricoles dominés par des plantations de palmiers à huile est une clef pour réussir. Dans le cadre du projet TRAILS, notre collaboration avec le Cirad nous permet d’analyser et de mieux comprendre comment les paysages agro-forestiers dominés par des plantations de palmiers à huile pourraient s’intégrer dans des stratégies de conservation d’espèces menacées.

Dr. Marc Ancrenaz
Directeur Scientifique de l’ONG HUTAN, Malaisie

Quelques projets phares

En offrant une diversité unique de situations agroécologiques et des systèmes insulaires d’une grande biodiversité, l’Asie du Sud-Est insulaire est particulièrement attractive pour développer en partenariat des projets d’envergure internationale, aptes à répondre à des questions scientifiques innovantes et pertinentes. Les projets en cours (TALENT -Sustainable Landscape Management en Indonésie, TRAILS en Malaisie) concernent des questions de fond sur le développement durable soulevées par les sociétés civiles, en Europe comme dans la région Asie (urbanisation, exode rural, préservation des écosystèmes fragiles).

Limiter la déforestation tropicale liée aux plantations pérennes en Asie du Sud-Est : le projet TRAILS

Jeune pousse dans une pépinière de régénération forestière au Sabah (Malaisie). © A. Robal, Cirad

Récemment initié en Malaisie, le projet de recherche TRAILS vise à apporter des réponses innovantes pour limiter la déforestation tropicale liée aux plantations pérennes en Asie du Sud-Est. La reforestation et la réhabilitation des zones riveraines sont essentielles à la conservation de la faune et l'amélioration des écosystèmes locaux dans les paysages dominés par les plantations (hévéa, eucalyptus, palmier à huile). De plus, la gestion de ces plantations implique désormais des approches agro-écologiques s'appuyant sur des services environnementaux. Il devient donc nécessaire de concevoir de nouveaux schémas de plantation, en y intégrant intelligemment des espèces forestières. Ces systèmes agroforestiers innovants demandent à être évalués pour leurs performances en termes de conservation des espèces menacées (orang-utans, éléphants, félins), de durabilité socioéconomique, et d’atténuation des effets du changement climatique.

Le projet TRAILS actuel s'appuie sur un partenariat complémentaire qui associe des universitaires, des ONG, des acteurs privés et publics, permettant ainsi une approche intégrant de multiples domaines scientifiques, allant de l'agronomie et de la foresterie aux sciences vétérinaires, tout en incluant une approche socio-économique détaillée des moyens d'existence des populations locales (petits planteurs, gardes forestiers, employés de plantation). Le but est de caractériser divers types d’agroforêts présentant des densités différentes et des rapports plantation/foret variables en Malaisie (Sabah).

Installer l'agroforesterie durable au Timor Leste : le projet Ai'ba Futuru

Enseignement et formation

Les chercheurs du Cirad affectés dans la région ASEI sont dans leur immense majorité impliqués dans la formation d’étudiants et de chercheurs français et issus des partenaires.

Jeune cadre exposant ses résultats de recherche. Plantation ANJ Kalimantan, Indonésie. © A. Rival, Cirad

Rénover la formation des cadres de plantation

L’Agence française de développement (AFD) et le Cirad sont engagés en faveur d’une gestion durable des plantations agricoles et forestières dans quatre pays membres de l’Association of the South-East Asia Nations (ASEAN). Le Programme TALENT (TrAining on LandscapE maNagemenT) bénéficie d’un financement du Fonds pour l’expertise et les échanges d’expériences (FEXTE) à hauteur de 1,2 million d’euros.
Le Cirad va accompagner pendant 5 ans le renforcement de compétences dans 4 pays de l’ASEAN (Indonésie, Malaisie, Thaïlande et Vietnam). Il s’agit de consolider les dispositifs de formation existants, pour former de nouvelles générations de cadres de plantation, en leur offrant de nouvelles solutions favorisant la productivité et la durabilité des plantations.
Après une première phase consistant en une étude de faisabilité de 9 mois, le projet viendra renforcer des dispositifs existants de formation initiale d’étudiants en Mastère et de formation continue de cadres déjà en activité (au sein de grandes plantations, de coopératives de petits planteurs et dans des banques finançant l’agriculture). Les contenus de formation seront axés sur l’agroécologie, la gestion environnementale et sociale, et la prise en compte du changement climatique et de la biodiversité. Outre les actions à destination des étudiants, le projet organisera des ateliers régionaux de sensibilisation et de partage d’expérience et de bonnes pratiques.

Publications scientifiques

Voir toutes les publications

Contact

Direction régionale Asie du Sud-Est insulaire
Jean-Marc Roda
Graha Kapital 1 - Jl. Kemang Raya no. 4 -
Jakarta 12730 - Indonesia

Tél. : +62 21 71 98 641/642
Fax : +62 21 71 79 46 52

Courriel