Adapter les variétés de café à l’agroforesterie - BREEDCAFS

A travers le projet Breedcafs, les producteurs et les chercheurs espèrent diversifier la gamme variétale de cafés. L’objectif est d’adapter les plantations de café à l’agroforesterie, et ainsi diriger la filière vers un mode de production plus durable.
Caféiers en agroforesterie © B. Bertrand, Cirad
Caféiers en agroforesterie © B. Bertrand, Cirad

Caféiers en agroforesterie © B. Bertrand, Cirad

Enjeux

Les changements climatiques impactent fortement les plantations de caféiers. Afin de sécuriser la production, certains producteurs et chercheurs se penchent du côté de l’agroforesterie, qui est une méthode qui permet d’augmenter la résilience des cultures aux nouvelles pressions climatiques. Néanmoins, peu d’espèces de caféiers sont adaptés à ces méthodes. Dans cette optique, Breedcafs vise à élargir la gamme variétale existante, pour donner naissance à des caféiers cultivables en agroforesterie.

Au-delà d’améliorer la résilience aux changements climatiques, le passage à l’agroforesterie ambitionne également de diminuer la dépendance aux intrants agricoles.

Descriptif

Pendant quatre ans, les producteurs et les chercheurs tentent d’adapter les stratégies d’amélioration variétale à des pratiques de cultures plus durables, en agroforesterie.

De nouvelles variétés hybrides, produites par le Cirad avec ses partenaires (Promecafe-Catie Ecom et WRC), sont expérimentées suivant plusieurs scénarios de hausse de température, d’enrichissement en CO2 et sous différents régimes hydriques et de lumière. Les tests ont lieu en France, au Portugal, au Nicaragua, au Cameroun et au Vietnam. L’idée est d’identifier les gènes qui donneront naissance à des variétés hautement productives et adaptées à l’agroforesterie. 

Ces variétés sont ensuite mises à la disposition de clusters agroforestiers, mettant en relation directe les torréfacteurs et les producteurs de café. Deux clusters sont ainsi testés sur quatre ans au Vietnam, au Cameroun et au Nicaragua.

Impacts attendus

  • Les productions de café résistent mieux aux changements climatiques, utilisent moins d’intrants et respectent l’environnement.
  • Grâce aux clusters, un nouveau concept d’approvisionnement de café de qualité, 100 % traçable, issus de l’agroforesterie, carbone neutre et payé aux producteurs au juste prix, est né.

Partenaires contractuels :

  • Industries : Illy Caffe Italy, Eurofins, Arvid Nordquist ;
  • Monde académique : UCPH, Galway Univ., IRD, Cirad, Lisboa Univ., Montpellier Univ., Nova ID FCT, Max Planck, Forschungszentrum Julich GMBH Germany, NOMAFSI, AGI, VAAS, IRAD, ASU.Organisations professionnelles et ONG : WRC, ICRAF, NOMAFSI, Nicafrance Foundation and SNV.