Gestion des ressources hydriques et transition agroécologique au Cambodge - WAT4CAM

Le projet vise à accroître les revenus des agriculteurs à partir de la promotion de systèmes agroécologiques, des chaînes de valeur renforcées et une gestion plus efficace des ressources en eau dans cinq provinces du Cambodge.
Irrigation des rizières © F. Tivet, Cirad
Irrigation des rizières © F. Tivet, Cirad

Irrigation des rizières © F. Tivet, Cirad

Enjeux

Le Cambodge est l’un des pays les plus vulnérables aux changements climatiques à venir. La riziculture s’y étend sur 3 millions d’hectares, dont 0,5 million d’hectares irrigués en contre saison. La grande majorité des systèmes irrigués permettent des apports d’eau complémentaires pour pallier des déficits hydriques en saison des pluies. L’aménagement de ces périmètres irrigués conduit généralement à une intensification de la riziculture sur la base d’un triptyque variété améliorée/ engrais minéraux /pesticides. L’empreinte environnementale de la riziculture irriguée, dont son impact sur les gaz à effet de serre, est ainsi largement questionnée. L’enjeu du projet est de promouvoir une transition agroécologique des systèmes rizicoles et horticoles irrigués favorisant la diversification des cultures, les relations avec la pisciculture et l’élevage.      

Descriptif

WAT4CAM est organisé autour de quatre composantes :  aménagement et réhabilitation d’infrastructures hydrauliques, gestion sociale de l’eau, météorologie et prévision climatiques et agriculture. Le Cirad mène des activités de recherche pour le développement au sein de cette dernière composante agricole. Ces quatre activités majeures visent à identifier des méthodes d’intervention dans les périmètres irrigués et de conception de systèmes agroécologiques diversifiés :

  • Analyse de la diversité des systèmes rizicoles et compréhension des trajectoires récentes de ces rizicultures
  • Mise en œuvre d’essais expérimentaux pour concevoir et évaluer une gamme de systèmes agroécologiques intégrant un volet de gestion agroécologique des cultures
  • Appui aux réseaux d’agriculteurs et de prestataires de services pour adapter des systèmes agroécologiques à la diversité des agroécosystèmes
  • Renforcement des compétences des opérateurs du secteur public (MAFF, GDA, Département Provincial de l’Agriculture), agriculteurs, coopératives agricoles, producteurs semenciers et prestataires de services.        

Impacts attendus

  • Les conditions de vie des communautés rurales sont améliorées.
  • L’empreinte environnementale des systèmes rizicoles diminue.
  • La production est diversifiée, à partir de systèmes riz – pisciculture, riz – élevage et cultures horticoles.
  • Les relations et échanges entre différentes lignes ministérielles et opérateurs (publics, privés, universités, ONG) sont renforcées, en s’appuyant sur un consortium national d’agriculture de conservation et intensification durable (CASIC).

Partenaire contractuel

Ministère de l’agriculture, des forêts et de la pêche du Cambodge