Plateforme Régionale en Recherche Agronomique pour le Développement dans l’océan Indien - PRéRAD-OI

La Plateforme Régionale en Recherche Agronomique pour le Développement dans l’océan Indien (PRéRAD-OI), coordonnée et animée par le Cirad depuis sa création en 2014, est un outil d’intelligence collective au service de la coopération régionale. Elle agit au quotidien pour relever les défis alimentaires, sanitaires et environnementaux auxquels fait face la région. Elle s’appuie notamment sur cinq réseaux régionaux et thématiques, porteurs de projets de recherche et de développement.
Troupeau de zébus à Madagascar © C. Picard, Cirad
Troupeau de zébus à Madagascar © C. Picard, Cirad

Troupeau de zébus à Madagascar © C. Picard, Cirad

Enjeux

La région océan Indien est exposée à de nombreuses contraintes, exacerbées par l’insularité, qui impactent fortement le secteur agricole, notamment en termes d’emplois et d’activités. 

Les enjeux y sont majeurs. Il s’agit de renforcer la souveraineté alimentaire des pays concernés et assurer la sécurité alimentaire à un échelon régional, promouvoir une économie axée sur la complémentarité des filières agricoles et la proximité géographique. Sur le plan sanitaire, un changement de paradigme et le renforcement des réseaux existants (One Health et PRPV), déjà engagés lors des crises passées et en cours) sont nécessaires. Il s’agit de poursuivre la protection, la préservation et la conservation de la biodiversité et de l’agro-biodiversité, en les valorisant dans le cadre d’une bioéconomie tropicale assumée et durable.

Descriptif

La PRéRAD-OI fédère l’ensemble des forces vives et des compétences de la région océan Indien en science agronomique qui agissent au quotidien afin de relever les défis alimentaires, sanitaires et environnementaux auxquels la région fait face.

La PRéRAD-OI, à travers les cinq réseaux thématiques (Germination, ARChE_Net, PRPV, One Health, QualiREG) qu’elle accompagne, apporte des solutions concrètes qu’elle entend partager et diffuser dans le monde économique.

La PRéRAD-OI a connu deux phases :

  • La phase 1 du projet avec pour objectif la structuration de la plateforme PRéRADOI et son déploiement à travers une gouvernance opérationnelle, ainsi que la mise en place de cinq groupes de travail nationaux pour la définition d’une vision commune de la plateforme et susciter l’émergence et l’expression de besoins formulés.
  • La phase 2 très opérationnelle avec l’ambition de déployer des actions concrètes et transversales au service de la communauté « PRéRADOI » qui viennent appuyer et compléter les réseaux thématiques et leurs projets de recherche et favoriser l’émergence de nouveaux réseaux et projets.

Changements attendus

  • Les partenaires de la plateforme participent activement aux actions que la plateforme soutient ou facilite et en tirent un bénéfice quant à la mise à l’échelle et la montée en gamme de leurs expertises et de leurs capacités de recherche et d’innovation.
  • La plateforme facilite la vulgarisation, la diffusion et une appropriation effective des concepts des idées et des solutions par les acteurs publics et privés qui participent au développement économique des territoires concernés.
  • Les stratégies et les programmes régionaux, soutenus par la plateforme dans le cadre de Commission de l’océan Indien (COI), et les opérateurs locaux, sont développés selon une démarche structurée, intégrée et participative. Celle-ci capitalise et valorise les connaissances, les savoir-faire et les outils développés, et favorise les synergies pour avancer plus vite dans la résolution des problèmes.
  • Une communication dédiée, singulière et inclusive est développée. Elle facilite ainsi l’échange et le partage d’informations et d’expériences à travers des supports numériques dédiés (un site web) et les réseaux sociaux.
  • Des outils d’aide à la décision sont mis en œuvre comme « l’observatoire des agricultures de l’océan Indien » (OA-OI).

Impact attendu

La coopération régionale en matière agronomique repose sur une démarche structurée, intégrée et participative facilitant les interactions « Recherche – Innovation-Formation ». Cela augmente la visibilité et la contribution des recherches agricoles nationales et régionales au développement durable de la région et au renforcement des compétences locales.