TER-koes-nadi-unsplash Paysage d’Indonésie Unsplash © K. Nadi

Territoires

Le Cirad constate que les territoires constituent aujourd’hui l’échelle sur laquelle les avancées les plus significatives et des réponses tangibles se déploient en particulier pour atteindre les Objectifs de développement durable. Non plus perçues comme des mots d’ordre généraux et descendants, les problématiques diverses des territoires apparaissent comme des biens communs sous la gouvernance d’acteurs et d’institutions divers.

De façon opérationnelle, et malgré le caractère contingent de la démarche, le Cirad a développé une expertise scientifique sur un certains nombre de thématiques.

De façon opérationnelle, et malgré le caractère contingent de la démarche (incertitudes, inconnues, et spécificité de chaque processus de changement à engager et accompagner, fonction des finalités et du périmètre définis), le Cirad a développé une expertise scientifique sur :

  • l’analyse de l’influence des systèmes de production et de transformation sur leur environnement (le périmètre du territoire défini) par des externalités positives ou négatives, leur contribution aux flux biophysiques et la fourniture de services écosystémiques au-delà de leur périmètre strict ;
  • l’analyse des interactions entre les acteurs de territoires, dans différents marchés, filières, infrastructures... et les flux de ressources (capitaux, biens, services...) qu’elles mobilisent ;
  • l’identification et l’analyse des situations de compétition et de coopération, entre différents acteurs économiques, agricoles et non agricoles, ruraux et urbains, par l’analyse de leurs stratégies et pratiques respectives (systèmes de production, filières, marchés, autorités publiques, acteurs privés…) ;
  • l’identification des besoins en nouvelles régulations, instruments et normes, au regard des cadres de régulation et des politiques publiques en œuvre, de façon à proposer des adaptations (territorialisation de l’action publique).

Les objets et processus que le Cirad entend aborder incluent le changement technique et l’innovation dans les systèmes alimentaires, l’urbanisation et l’alimentation durable des villes, l’action et les politiques publiques, la production de biens communs et publics (tangibles et intangibles), les ressources renouvelables et leur gestion, la gouvernance… Les problématiques en jeu sont celles de la sécurité alimentaire, de l’emploi, de l’avenir de l’agriculture familiale, des migrations, de l’économie circulaire, de l’adaptation aux changements globaux, des transitions agroécologique et énergétique, de la gestion intégrée des ressources en eau, de la santé, de l’atteinte des ODD, entre autres. Ainsi, les cinq autres champs thématiques stratégiques peuvent être concernés par des approches territoriales.

Le Cirad peut s’appuyer à la fois sur des expériences menées à ces échelles, de bases conceptuelles et méthodologiques solides (observatoires, plateforme d’innovation, dispositif territorial, système innovant de certification de produits…), et sur un réseau dense et diversifié de partenaires au Sud, disposés à s’engager sur le développement territorial. Toutefois, ces approches requièrent encore des développements méthodologiques importants (modélisation, croisement de données, métriques et évaluation, approches prospectives, relations filières-territoires, analyse des politiques en œuvre, adaptation du concept de living-lab au Sud...) et des démarches intégrées et interdisciplinaires. Ces développements permettront la production des connaissances nécessaires à l’accompagnement des acteurs dans des dispositifs opérationnels et participatifs.

Il subsiste également des enjeux scientifiques et sociétaux d’adoption des concepts, de généricité, de participation et de concertation, de changements d’échelle, de comparaison de territoires étudiés. Ces enjeux peuvent requérir de renouveler certaines disciplines au cœur des sciences du territoire (évaluation multicritère, ergonomie, logistique...).