Mise en œuvre d’itinéraires de défriche à faible impact et d’un essai de plantation forestière à vocation « bois d’œuvre-biomasse » en Guyane française - Ethical Forest Planting

Le projet vise l’étude et la mise en œuvre d’itinéraires techniques durables dans le cadre de plantations forestières focalisées sur 4 essences commerciales - 2 natives et 2 exotiques.
Parcelle de tecks de 2 ans avec couvert herbacé de légumineuse (Stylosanthes guianensis) © E-A. Nicolini, Cirad
Parcelle de tecks de 2 ans avec couvert herbacé de légumineuse (Stylosanthes guianensis) © E-A. Nicolini, Cirad

Parcelle de tecks de 2 ans avec couvert herbacé de légumineuse (Stylosanthes guianensis) © E-A. Nicolini, Cirad

Enjeux

Le doublement de la population guyanaise d’ici 2030 nécessite d’anticiper la progression de la demande en électricité et en matériaux de construction, et partant, la hausse de la récolte de bois en forêt naturelle. Cependant, les forêts de Guyane sont considérées comme vulnérables aux changements climatiques. Des solutions sont envisagées au travers d’une exploitation forestière mixte associant récoltes de bois d’œuvre et de bois « biomasse ». Sans assurance sur la pérennité d’un tel système et du fait de l’existence de plusieurs espèces commerciales aptes à la plantation, la solution des plantations forestières est à présent envisagée en Guyane.

Descriptif  

L’initiative vient en appui du projet FEDER « ForesTreeCulture 2 » (2017-2020) qui a pour l’objectif la mise en œuvre, en Guyane, d’itinéraires techniques industriels selon un schéma durable des futures plantations forestières. Elle est focalisée sur la plantation de 4 essences commerciales, 2 natives (Bagasse, Laurel) et 2 exotiques (Niangon, Teck). Elle est centrée sur la mise en place d’un site de forêt plantée d’environ 6 hectares et bénéficie aussi des avancées et des résultats obtenus sur les 2 autres sites du projet « ForesTreeCulture 2 ».

5 activités principales sont mises en œuvre :

  • Envisager différents itinéraires de plantation de 4 essences commerciales ;
  • Définir les origines géographiques les plus adaptées au contexte guyanais ;
  • Optimiser la production des plants ;
  • Elaborer un outil opérationnel de suivi et de gestion de la qualité des sols ;
  • Observer l’impact des différents protocoles sur la survie et la croissance des plants.

Impacts attendus

  • Les plantations forestières industrielles fourniront une véritable perspective pour la filière bois guyanaise, actuellement dans une impasse pour des motifs économiques et environnementaux.
  • Elles permettront de relâcher la pression actuellement exercée sur la forêt naturelle en Guyane.
  • La production de bois de services issus de plantations forestières assurera l’essentiel des besoins en bois matériau et en bois énergie du département.
  • La filière sera structurée autour (1) de produits précieux avec forte valeur issus de forêt naturelle et plutôt destinés à des ouvrages d’art, et (2) de bois de service à usage courant issu des plantations..
Partenaires contractuels : Office national des forêts (ONF),  Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE), Société forestière amazonia (SFA)