Adaptation, Caractérisation, Evaluation Paysanne et Transfert de la technologie des Microorganismes Autochtones Bénéfiques pour l’autonomisation et l’écologisation des exploitations familiales - ACEPT-MAB

Le projet vise à adapter aux ressources locales, caractériser et évaluer en milieu paysan l’efficacité agronomique des microorganismes autochtones bénéfiques (MAB) et de former les maraichers locaux de trois pays à cette innovation.
L’équipe de la ferme pilote Beo Nééré au Burkina Faso avec la collaboration de Terre & Humanisme © P. Fernandes, Cirad
L’équipe de la ferme pilote Beo Nééré au Burkina Faso avec la collaboration de Terre & Humanisme © P. Fernandes, Cirad

L’équipe de la ferme pilote Beo Nééré au Burkina Faso avec la collaboration de Terre & Humanisme © P. Fernandes, Cirad

Enjeux

Les cultures maraîchères sont majoritairement issues de l’agriculture familiale et alimentent les marchés locaux et nationaux en produits frais et périssables. Mais leur haute valeur ajoutée et leur grande sensibilité aux bioagresseurs poussent les producteurs à employer des méthodes de culture non durables, dépendantes d’intrants chimiques importés, les exposant, ainsi que
consommateurs et l’environnement, à de multiples polluants.

Les Microorganismes Autochtones Bénéfiques (MAB) reposent sur le principe d’une multiplication de microorganismes autochtones prélevés localement dans des zones peu ou pas anthropisées, afin de pouvoir réintroduire cette biodiversité fonctionnelle utile dans les parcelles agricoles dites « biologiquement déprimées ». Les MAB sont une technologie robuste, à usages multiples, déjà éprouvée en Amérique latine et en Asie du Sud-Est mais encore peu connue en France et en Afrique sub-saharienne. Cette innovation a un fort potentiel d’accompagnement vers la transition agroécologique, en renforçant l’autonomie des producteurs vis-à-vis des intrants, en rendant leurs pratiques plus écologiques et leurs produits plus sains. Les MAB connectent étroitement écosystème et agrosystème locaux dans un objectif de production écologique, tant pour l’environnement que pour le consommateur.

Descriptif

Fabrication des MAB sur la ferme pilote Beo Nééré avec l'appui de Terre & Humanisme © P. Fernandes, Cirad

Fabrication des MAB sur la ferme pilote Beo Nééré avec l'appui de Terre & Humanisme © P. Fernandes, Cirad

Le projet ACEPT-MAB vise ainsi à adapter aux ressources locales, caractériser et évaluer en milieu paysan l’efficacité agronomique des MAB produits à partir de ressources locales dans chacun des trois pays écologiquement très contrastés (France, Sénégal, Burkina Faso).

 

Bien que différents, ces trois pays ont tous en commun un besoin fort de mettre à disposition de leurs producteurs des techniques agroécologiques adoptables et robustes permettant d’améliorer la qualité des pratiques et des produits, tout en restant rentables.

 

Ce projet s’articule en trois volets :

 

  • La caractérisation des MAB en conditions locales ;
  • Les évaluations agronomiques en milieu paysan ;
  • Le partage des méthodologies, protocoles et résultats entre les trois sites via des visioconférences et séminaires d’échanges.

Impacts attendus

  • Des approches analytiques et expérimentales sont partagées entre les différents sites du projet.
  • Un réseau inédit de partenaires est créé, dans un processus de recherche action entre chercheurs, jardiniers, agronomes paysans, citoyens et consommateurs.
  • L’utilisation des MAB, évaluée sur deux cultures (laitue, tomate) comme pratiques agroécologiques, permet d’améliorer la productivité agricole et la conservation post récolte, la protection des cultures maraichères locales ainsi que la qualité des sols.

Partenaires contractuels

Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA-Sénégal), Institut de Recherche pour le Développement (IRD-France), Terre et Humanisme (France)